LISTES - UFT
Dates à retenir
Challenge F5CED 01/07 > 31/08
UFT Toutes bandes 02/12 > 03/12-2017
UFT YL 17/11>18/11/-2017
EUCW ON5ME 06/01 > 07/01-2018
UFT QRP
LA CW POUR TOUS
LES ARTICLES

LES COLLECTIONS

 ↑  

    Christian CHEFNAY  F9WT     

« L’Ecole de la rue de la Lune  »

La rue de la Lune, dont la construction  débuta en 1630 sous le règne de Louis XIII et  fut terminée en 1648, est liée étroitement à l’histoire de la radio depuis 1929, date de l’installation de l’Ecole Centrale de TSF dans l’immeuble situé au numéro 12 de cette voie du 2ème arrondissement de la capitale.

Cet immeuble fut construit en 1768 et donné aux Filles de la Charité pour le service des pauvres de la paroisse Notre Dame de Bonne Nouvelle dont l’église est  au numéro 25 de cette rue. Depuis 1551,  c’est le troisième édifice de culte construit à cet endroit, qui a donné son nom au boulevard, au quartier et à la station de métro.

Notre Dame de Bonne Nouvelle est devenue patronne de la radio (des opérateurs radio) en  1936 lors d’une cérémonie célébrée par le cardinal Verdier suivie d’une grande fête de la Radio sous la présidence d’honneur d’Edouard Branly.

Pour la petite histoire, ce nom « Rue de la Lune » proviendrait de l’enseigne d’une boutique située dans cette rue au XVIIème siècle,  où l’on pouvait acheter des gâteaux et se rafraichir.

Mais revenons à l’Ecole Centrale de TSF qui s’appelait Ecole de TSF LAVIGNE à sa création en 1919.  

Monsieur LAVIGNE était instructeur radio à l’Ecole de la TSF de la Marine à Toulon pendant la première guerre mondiale. En 1919, la guerre étant terminée, il eut l’idée d’ouvrir un cours destiné à former des opérateurs radio télégraphistes.

Le jeune Eugène POIROT - futur directeur de cette école -  n’avait que 15 ans lorsqu’il s’engagea dans la Marine en 1916, voulant prendre part au premier conflit mondial.

En raison de son jeune âge, il fut envoyé à l’Ecole des Mousses à  Brest où il embarque sur le vaisseau école Armorique. Puis, volontaire pour apprendre le morse, il part suivre les cours de l’école d’électricité et de T.S.F. de la Marine à Toulon où Monsieur LAVIGNE est instructeur.  Il y obtient le brevet de Chef de Poste TSF.

Il navigua jusqu’en 1922 sur toutes les mers du monde.

Revenu à la vie civile, sa route croisa en 1924 celle de son ex- instructeur LAVIGNE qui lui proposa de travailler avec lui à l’Ecole de TSF, ce qu’il accepta.

En 1926, Mr LAVIGNE laisse les commandes de l’école à Eugène POIROT qui en devient le directeur.

L’Ecole Centrale de TSF, 77 rue  de la Verrerie. E. Poirot est au centre de la photo (Collection Pierre Mouchel).

En 1926, les modestes locaux de l’école sont au sous-sol du 77 rue de la Verrerie, non loin du B.H.V , en plein centre de Paris. En raison de cette situation géographique, Eugène POIROT lui donne le nom d’Ecole Centrale de TSF.

Cours de morse en 1930 ,sous le regard d’E. Poirot (Collection Pierre Mouchel) 

Manuel de 1936 ( Collection F9WT)

 

Rapidement, les locaux deviennent inadaptés en raison du nombre grandissant d’élèves et des spécialités enseignées. En 1929, avec l’aide du Général FERRIE,  l’ECTSF s’installe au numéro 12 de la  rue de la Lune. Elle dispense des cours du jour, du soir et par correspondance, dans différentes spécialités (opérateur radio, ingénieur, technicien, monteur…). Elle est également Société de Radio et de Préparation Militaire, agréée par le Gouvernement.

Publicité février 1936 (Collection J.J. Wanègue) 

La 2ème guerre mondiale éclate, une partie de la France est occupée et l’école est obligée de fermer la section Radio.

Eugène POIROT, le 18 juin 1940, alors qu’il écoute la BBC dans son bureau, entend l’appel du Général DE GAULLE. C’est l’un des rares français qui l’aurait entendu en direct.  Il décide d’être actif et de servir son pays. Un réseau de résistance est organisé à l’école sous son impulsion et celle de Lucien CHRETIEN qui y dispensait des cours.

Cette activité au service de la patrie leur vaudra d’être décorés de la Croix de Guerre 39/45.

En 1948, une annexe de l’école est créée 53 rue de Grenelle où sont installés des laboratoires et des salles de cours. En 1960, elle devient Ecole Centrale de TSF et d’Electronique, puis en 1963 Ecole Centrale d’Electronique.

En août 1991, Eugène POIROT décède. Le petit mousse de 1916 a accompli un très long et fructueux parcours au service de la radio, puis de l’électronique, sachant toujours orienter l’ECE  dans le sens de la modernité.

 Véritable pépinière d’opérateurs radio depuis sa création, l’école a fourni en personnel très qualifié les services publics, l’aviation civile, la marine marchande, la Croisière Jaune Citroën en 1931, les expéditions polaires de Paul Emile VICTOR…

René Merle (FB8YY), ancien élève,  opérant la station radio de la base Dumont D’Urville en Terre Adélie en 1960

(Collection Pierre Mouchel)

L’ECE a  participé  à cette grande aventure de l’électronique, formant tout au long de ces nombreuses années une armée de techniciens et d’ingénieurs.  Elle continue à le faire, dans de nouveaux locaux depuis 2008, situés 37 Quai de Grenelle. Cette année 2010,  1900 élèves  suivent  les différents cours de l’ECE.

 Que de chemin parcouru depuis l’Ecole de TSF LAVIGNE  et ses 20 élèves !

Livre de 1936 à la gloire des radios navigants (Collection F9WT) 

 

Mais on ne peut pas quitter la rue de la Lune sans citer le magasin RADIO-LUNE qui était situé au n°10.

Publicité parue dans  Radio Plans (1939) – Collection Michel Julien

 Qui parmi les très anciens  ne se souvient pas de ce petit magasin de pièces détachées radio et de manipulateurs morse jouxtant l’école ?

Il avait été créé en février 1938 par un ancien élève de l’école (1936 et 1937), Maurice COHEN, né en 1906 à Salonique en Grèce.

Au début des années 50 , Maurice COHEN eut l’idée de faire fabriquer et de commercialiser dans son magasin le seul manipulateur semi-automatique français qui ait existé, le VIBROMORS, fonctionnant sur le principe des manipulateurs américains VIBROPLEX  que l’armée américaine utilisait et que désiraient acquérir beaucoup d’opérateurs radio français .

Un autre manipulateur, le DOUBLEX, à double contact, fut également fabriqué à la même époque par RADIO LUNE, mais en plus petite quantité.

Publicité de 1954 parue dans  Contact n°26, le journal de l’Amicale de l’école.

 

Ce magasin a dû être ouvert  jusque dans les années 1970 (aucune précision n’a pu être recueillie à ce sujet).

La rue de la Lune et la Radio, sous la protection de Notre Dame de Bonne Nouvell

c’est réellement  une belle histoire d’hommes ! 

Ndr : Merci à J.J. Wanègue , spécialiste de l’histoire de l’ECTSF , pour son aide amicale , les documents transmis et l’autorisation d’utiliser dans cet article des photos du site de l’ECE.

DOUBLEX de chez Radio Lune 1954 Vibromors F9WT 1962



TITULAIRE SITE UFT

Se reconnecter :
Votre INDICATIF :
Votre mot de passe


  2098195 visiteurs
  10 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 277 Titulaires
Connectés :
( personne )
Snif !!!
COTISATION & DON

QRZ ?

Désolé, réservé aux Titulaires du site

PROPAGATION
ATTESTATION - CW

cw.jpg

Attestation  à lire

LOG. EN LIGNE

   UFT © 2005 - 2017 Union Française des Télégraphistes